Insomnie

Et quand tournent les pensées,

Et quand défilent les minutes,

Puis les heures,

Puis les mêmes pensées,

Quand le corps s’écroule,

Mais que l’esprit veille…

Tu sais que l’insomnie est là,

Et tu la vois,

Se pencher sur toi,

Et ne plus te quitter du regard.

Alors même que tu ne la désire pas,

Elle reste,

Compagne de mes nuits,

D’angoisses, de doutes et de soucis.

– Soie. 15.11.18.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s