Mon cœur

J’ai le cœur libre
La poitrine béante
S’ouvrant au monde
Mon cœur s’offre
Aux sensations
Extérieures

Y déposer de la douceur
Est facile
Le griffer violemment
Tout autant

La chaude caresse
De l’amour
Réconforte et soigne

La blessure
D’un inconnu
Rarement impactante
Guérie vite

Celle d’un connu
Reste et
Ne cicatrise pas aisément
La trace toujours sera là

A chaque nouvelle
Griffure
La plaie se rouvre
Et en est plus douloureuse

Le cœur ouvert
Force à vivre
Intensément
Avec ces griffures
Et ces caresses

Tout est très beau
Tout est très dur

Vivre

                                                                                                                                    Soie    ~ 15.4.2018

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s